CRIMES DANS LA SOIE - Pierre Bellemare, Jean-François Nahmias

C'est quoi?

Ils sont rois ou reines, princes ou princesses, grands de ce monde, milliardaires, ils ont la puissance, la fortune et la gloire, lorsque soudain, par intérêt, par jalousie, par haine ou pour toute autre raison, ils tuent. Suivez l'histoire vraie de 30 criminels plus que riches qui ont dû faire face à la justice. Est-ce que leur statut de privilégié les empêchera d'être jugé coupable?

C'est bon? Oui. C'est divertissant. En fait, c'est l'équivalent de lire 30 faits divers, avec un peu plus de renseignements que dans les journaux. Des fois, c'est des cas plutôt connu, comme celui d'O.J. Simpson par exemple. Des fois, c'est des cas très obscurs desquels je n'avais jamais entendu parler. J'ai aimé que se soit de petites nouvelles. Chaque chapitre est un nouveau cas. Par contre, dans certaines histoires, on aurait aimé avoir plus de détails. Mais ce n'est pas toujours la faute des auteurs. Parfois, l'Histoire ne peut juste pas en donner plus. Bien écrit et facile à lire quoique parfois redondant, c'est un livre que j'amènerais en voyage: on ne se casse pas la tête en le lisant. 

L'ULTIME SECRET DE FRIDA K. - Gregorio Leon

C'est quoi?

Un autoportrait de Frida Kahlo a été volé à Mexico. Une jeune détective privée espagnole est envoyée sur place pour le retrouver et fait une découverte surprenante : la toile contiendrait un message codé ayant pour destinataire Léon Trotski, le célèbre révolutionnaire russe... devenu l'amant de Frida pendant son exil mexicain. Au même moment, une série de meurtres défraye la chronique : les cadavres de strip-teaseuses sont retrouvés mutilés, l'image de la Santa Muerte tatouée sur le sein gauche, tandis que des autels consacrés à cette secte religieuse rivale du Vatican sont détruits. 

C'est bon? C'est divertissant et ça se lit bien mais à plusieurs reprises, je trouvais qu'il se passait trop de choses et je n'arrivais pas toujours à faire le lien entre toutes les histoires. Parfois, on est en 1940, dans la vie de Frida et de Trotski. Parfois, on est dans le moment présent où l'on suit un des multiples personnages. C'est un peu comme s'il y avait trop d'informations, comme si l'auteur avait voulu traiter de plusieurs sujets à la fois, sans être capable de choisir sur lequel se concentrer. Il y a quelques petites longueurs, surtout en lien avec la théologie et la politique. Mais dans l'ensemble, c'est un roman divertissant…sur lequel il faut rester concentrer. 

LE DAHLIA NOIR - James Ellroy

C'est quoi?

Le 15 janvier 1947, dans un terrain vague de Los Angeles, est découvert le corps nu et mutilé, sectionné en deux au niveau de la taille, d''une jeune fille de vingt-deux ans : Betty Short, surnommée "le Dahlia Noir". À ce meurtre réel, est resté l'une des énigmes les plus célèbres des annales du crime en Amérique, se mêle une fiction romanesque : le destin de deux amis, Dwight « Bucky » Bleichert et Leland « Lee » Blanchard, deux flics du LAPD qui enquêtent sur ce crime.

C'est bon? Pas vraiment. Le style d'écriture m'a dérangé. Je ne sais pas si c'est dû à l'auteur ou à la traduction beaucoup trop «franchouillarde», mais il y avait beaucoup de mots et d'expression qui ne me disait rien ou qui sonnait faux. J'ai aimé que la trame de fond soit le meurtre non-résolu du Dahlia Noir. Cependant, par moment, on perdait totalement de vue l'enquête policière pour faire des bonds dans les vies personnelles des personnages…beaucoup moins captivant. La fin fictive proposé est intéressante, mais elle arrive si tard, après tellement de détours qu'on ne l'apprécie pas pleinement. Si l'auteur avait coupé quelques centaines de pages au milieu de son livre, ça aurait été vraiment meilleur. Aucun «punch» ne m'a vraiment surpris. Je ne me suis pas attachée pas au personnage principal et je pense que c'est le plus gros problème. Ce n'est pas un livre entièrement mauvais, mais je ne le recommande pas particulièrement. 

LES FRÈRES SISTERS -Patrick Dewitt

C'est quoi?

Hermann Kermit Warm doit mourir.Le Commodore qui en a décidé ainsi a envoyé aux trousses du chercheur d’or les frères Eli et Charlie Sisters, tueurs à gages aux tempéraments radicalement opposés mais d’égale (et sinistre) réputation. Hermann Kermit Warm est un homme mort. À moins que les apparences s’avèrent trompeuses, que les truands ne soient pas ceux que l’on croit, qu’une crise de vocation ou une rage de dents frappent ?

C'est bon? Oui, c'est très bon. Mais je ne pourrais pas dire exactement pourquoi. Il ne se passe pas grand chose. Il commence à y avoir de l'action seulement dans la dernière centaine de pages. Pourtant, le roman n'est pas pénible à lire. Le livre est classé «humoristique» mais je dois avouer que je ne comprends pas vraiment pourquoi. À moins que se soit de l'humour (excessivement) noir. J'ai beaucoup embarqué dans l'histoire: de suivre des tueurs au Far West, dans leurs déplacements et leurs quotidiens, c'est vraiment intéressant, même si c'est parfois sanglant. Un livre que je recommande, facile à lire et divertissant.

PAPILLON - Henri Charrière

C'est quoi?

C'est l'histoire d'Henri Charrière, dit Papillon, condamné injustement au bagne à vie pour un meurtre qu'il n'a pas commis. On le suit dans son périple: de la tombée du marteau du juge à son envol pour la liberté. Chemin pour le bagne, réclusions, privations, requins, tentatives d'évasion avortées, évasions réussies, répit chez les Amérindiens. Treize ans d'enfer pour finalement réussir à quitter le bagne définitivement.

C'est bon? Oui, mis à part quelques longueurs. Pour apprécier pleinement ce livre, il ne faut pas se poser de questions. «Me semble que ça fait beaucoup d'aventures pour un seul homme, me semble que c'est vraiment un bon gars pour un bagnard, me semble que c'est un peu tiré par les cheveux...». On lit, on apprécie, on est diverti. J'ai particulièrement aimé les descriptions du bagne, on s'y croirait! Bien écrit, bien narré, intéressant…à lire comme un roman plutôt qu'une biographie.

L'ÎLE DU DOCTEUR MOREAU - H.G. Wells

C'est quoi?

Unique survivant d'un naufrage, Edward Prendick se retrouve sur l'île du docteur Moreau. Il découvre avec effroi que, depuis dix ans, le docteur et son assistant Montgomery se livrent à des expériences sur les animaux afin d'en faire des hommes capables de penser et de parler. L’assassinat du docteur Moreau par une de ses « expériences », l'Homme-Puma, remet en cause l’équilibre fragile de l'île. Montgomery est tué à son tour et Prendick, désormais seul avec les créatures, va réussir à se faire respecter et à ramener le calme…

C'est bon? Oui, c'est un classique. C'est bon, mais ça paraît que ça a été écrit dans les années 80. Le style n'est pas le même que dans des romans plus moderne. Mais une fois qu'on s'y habitue, ça se lit très bien. Une chose est sûre: je n'aurais pas voulu me retrouver sur cette île. Par moment, il y a des petites longueurs, mais rien de dramatique. Ça ne fait pas peur, mais c'est stressant par moment, voir même angoissant. Vraiment, un livre à lire, en oubliant complètement les films qui ont été fait et qui portent le même nom.

LE ROI DES OMBRES - Ève de Castro

C'est quoi? 

Le Versailles de Louis XIV est un théâtre où la monarchie absolue se construit en se donnant en spectacle. Un panier à crabes où vingt mille personnes du plus haut au plus bas de l’échelle sociale s’agitent. Le Roi des Ombres est l’aventure de ceux dont personne n’a jamais parlé. Les petits, les obscurs. Les ombres. Celles qui creusent la terre, dressent les murs, soufflent la poudre sur les perruques, posent les fards, massent les pieds. Celles qui, dans la boue du futur Grand Canal ou dans la chambre du roi, regardent le siècle à genoux. Ces hommes et ces femmes n’existent pas aux yeux de ceux qu’ils servent.

C'est bon? Oui, mais ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais. En lisant la 4e de couverture (décrite plus haut), je pensais que ce livre serait basé sur des faits réels et nous présenterait une série de personnes de moindre importance ayant véritablement vécus pendant la construction de Versailles. Même si la trame de fond est réelle et historique, ça reste un roman où les personnages principaux sont inventés de toute pièce. Après avoir accepté cela, le roman est bon, malgré un choix narratif qui, même s'il sert le «punch» final, est un peu lourd par moment. En effet, le narrateur écrit une lettre à un certain Charles et fait parfois des interventions auprès de dernier qui ne sont pas nécessaire et alourdissent un peu le rythme. Mais rien de dramatique. Rien qui nous empêche d'apprécier l'intrigue. Même si la fin est un peu…grosse. 

VOODOO LAND - Nick Stone

C'est quoi?

Miami, début des années 80. Deux flics d’élite, Max Mingus et Joe Liston, sont envoyés au zoo, dans la cage des singes, pour récupérer le cadavre d’un homme. Sa bouche et son nez ont été cousus, il a une carte de tarot dans l’estomac... Mingus et Liston plongent dans la communauté haïtienne, un monde de magie noire, de sacrifices rituels et de sorcellerie vaudoue, à la poursuite de l’énigmatique Salomon Boukman.

C'est bon? Oui, mais je dois avouer que j'en ai perdu des bouts. Il y a beaucoup de personnages et l'intrigue est plutôt complexe. Tous les personnages sont reliés de près ou de loin à l'enquête mais on ne comprend pas toujours pourquoi. C'est divertissant et c'est un univers que je ne connaissais pas (les rituels voodoo). L'idée d'avoir un baron de la drogue craint autant par son pouvoir monétaire que par ses pouvoirs «magiques» ajoute une couche à l'enquête policière qui aurait pu être très banale. Je pense que pour apprécier ce livre, il faut toujours le lire à tête reposée, ce qui n'a pas été mon cas.

LA COMPAGNIE DES MENTEURS -Karen Maitland

C'est quoi?

En 1348, la peste s'abat sur l'Angleterre. Un petit groupe de 9 inconnus se réuni par le plus grand des hasard et voyage ensemble afin de gagner le Nord afin d'échapper à la contagion. Neuf personnes qui fuient la peste mais aussi leurs passés troubles. L'un deux est retrouvé mort. Puis un deuxième et un troisième. Qui est le tueur? Se trouve-t-il parmi eux? Au milieu des secrets et des mensonges, ils devront faire preuve de sagacité pour trouver le mobile des meurtres et résoudre l'énigme avant qu'il ne soit trop tard.

C'est bon? Oui...jusqu'à ce que le surnaturel embarque. J'ai beaucoup aimé l'époque et la «vie au quotidien. Une chose est sûre: je n'aurais pas voulu être dans cette période de l'histoire. La vie y est rude et bien décrite par l'auteur. On est fatigué avec les personnages, on a froid avec eux, on vit l'horreur à travers leurs yeux. On a l'impression de faire parti du groupe de voyageurs. Pour ça, c'est génial. Mais lorsque le surnaturel embarque, on se demande pourquoi l'auteur a choisi cette voie. Par manque d'inspiration? Et un des «punchs» de la fin est...bof. Un peu décevant. On le voit venir gros comme le bras, sans délicatesse.

LE BERCEAU DU CHAT - Kurt Vonnegut

C'est quoi?

Un journaliste fait des recherches sur le père de la bombe atomique, le Dr. Hoeniker, pour les besoins d'un livre qu'il est en train d'écrire. Il tente de recontrer l'un des fils de ce dernier qui habite sur une île dirigée par un dictateur où les habitants ont foi en Bokonon, qui (en résumé) prêche le mensonge comme source de bonheur. Le Dr. Hoemiker est aussi l'inventeur de la Glace-9, qui transforme toute eau en glace. Cette création aura une expérience désastreuse pour le monde.

C'est bon? C'est...spécial. Ce n'est pas un univers avec lequel je suis familière. La science-fiction ne me rejoint pas vraiment, mais je dois avouer que j'ai pris plaisir à lire ce livre. Vonnegut a une écriture fluide ce qui rend la lecture de son roman vraiment agréable. Il a un style bien à lui. Par contre, je dois avouer avoir sauté les moments où l'on nous parle du Bokononisme, de ses enseignements et les mentras qui viennent avec. Je n'ai pas vu la fin venir et j'ai trouvé que ça a escaladé plutôt vite. Reste que Vonnegut est un auteur à découvrir, avec ce livre ou avec un autre.

MAUDIT KARMA - David Safier

C'est quoi?

Kim Lange, une populaire animatrice de télévision est au sommet de la gloire lorsqu'elle meure. Ayant négligé sa fille, trompé son mari et semé la terreur dans son entourage avec son caractère explosif, elle a accumulé beaucoup de mauvais karma. Conséquence? Elle se réincarne en fourmi...et voit une autre femme prendre sa place avec sa famille. Elle a alors une seule mission: accumuler du bon karma pour remonter l'échelle des réincarnations et reconquérir sa famille.

C'est bon? Oui. C'est le genre de livre que j'amènerais en vacances. Traduit de l'allemand au français, parfois, certaine références sont obscures. Mais ça ne nous empêche pas de comprendre l'histoire. Léger, je pense que c'est le mot parfait pour décrire ce livre. Drôle et original sont les 2 autres adjectifs qui me viennent en tête. Même si la fin est un peu tirée par les cheveux (quoique toute l'histoire l'est...), on pardonne facilement à l'auteur qui nous fait passer un bon moment. Même si Kim est détestable, on se met à l'aimer et à espérer qu'elle aille son bon karma!

OBSCURA - Régis Descott

C'est quoi?

En1885, la gendarmerie découvre une reconstitution macabre du Déjeuner sur l'herbe, le célèbre tableau de Manet, réalisée avec des cadavres. Le Dr. Corbel lutte chaque jour contre la syphilis et les maladies pulmonaires au chevet des laissés-pour-compte. Son destin va basculer avec l'apparition dans son cabinet de l'envoûtante Obscura, prostituée qui ressemble étrangement au modèle de Manet pour son tableau L'Olympia. On plonge au cœur du XIXe siècle, des sommets de la société à ses bas-fonds, de l'exubérance de la nuit à la sérénité d'un atelier de peinture, des balbutiements de la médecine légale aux vertiges de la clinique du Dr Blanche, aliéniste et grand amateur de peinture.

C'est bon? C'est correct. N'étant pas une amateur peinture, à la base, lorsque l'auteur décrit les tableaux ou les odeurs des mélanges, je n'embarque pas. De plus, l'histoire faisait un peu trop «jeune femme en détresse» à mon goût. Ce qui était intéressant, c'est le côté médecine «moderne» que se soit comme généraliste ou comme aliéniste. Ils pensent que la science est à son sommet, mais nous, cent quelques années plus tard, nous savons qu'il n'en est rien. L'intrigue est tout de même bien construite et intéressante. C'est un livre divertissant avec quelques faiblesses qui ne nuisent pas trop à l'oeuvre générale.

SEUL DANS BERLIN - Hans Fallada

C'est quoi?

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, à Berlin, la vie suit son cours comme elle peut. La ferveur nazie est à son plus haut, laissant derrière elle un monde de terreur et de misère. Dans un immeuble modeste de la rue Jablonski, persécuteurs et persécutés cohabitent: la juive madame Rosenthal, dénoncée par des voisins et Baldur Persicke, le jeune SS imbu de lui-même et de son pouvoir. Mais surout, les Quangel, tristes d'avoir perdu leur fil au combat qui décident de résister en créant des tracts contre Hilter...et qui connaîtront une fin terrible lorsque la Gestapo leur met la main dessus.

C'est bon? Oui. Oui. Oui. Oui fois mille. Des livres sur la Deuxième Guerre Mondiale, il y en a eu. Beaucoup. Avec toujours (ou du moins souvent) le même angle: celui de la résistance française ou celui des juifs en cavale ou dans les camps. Ici, on a le point de vu d'Allemands, habitant Berlin. Même s'ils sont dans le «mauvais camp», ça ne veut pas dire qu'ils sont d'accord avec ce qui se passe. Ici, pas de héros. Juste des gens normaux qui résistent comme ils peuvent. Pour un livre qui se passe en pleine guerre, il n'y a pas vraiment d'action. Mais c'est réaliste. On imagine facilement nos parents agir de la sorte. À lire à tout prix.

LES ANONYMES - R.J. Ellory

C'est quoi?

L’inspecteur David Miller est chargé d’enquêter sur plusieurs meurtres commis par « Le Tueur au Ruban ». Rapidement, l’enquête prend un tour étrange. Les victimes semblent n’avoir aucun passé, et porter de faux nom. De plus, un article sur les rapports entre la CIA et le Nicaragua est retrouvé chez l’une d’elle, ainsi qu’une photo la montrant aux côtés d’un homme, qu’il faudra impérativement retrouver pour faire avancer l’enquête.

C'est bon? C'est correct. C'est divertissant, une très bonne enquête policière mais on dirait que ça me rendait impatiente de ne pas savoir QUI sont ces victimes. Je lisais vite pour savoir et non parce que j'avais hâte de voir le dénouement (la nuance est mince, j'en conviens mais elle est là tout de même!) De plus, comme je ne connais pas tant l'histoire des États-Unis et leurs liens douteux avec le Nicaragua, j'ai été perdue à plusieurs reprises. Et bien souvent, je me disais «Me semble que c'est beaucoup». Je perdais le côté crédible de l'enquête. J'ai décroché à un certain moment, j'avais juste hâte d'avoir fini. Je suis contente de l'avoir lu, il reste dans ma bibliothèque mais je ne pense pas le relire.

LA FIANCÉE AMÉRICAINE - Éric Dupont

C'est quoi?

Un gâteau renversé à l'ananas peut-il changer le cours de l'histoire? Louis dit « le Cheval » Lamontagne est né en pleine messe de minuit alors que sa mère était figurante dans la crèche vivante. Son père, le plus bel homme de Rivière-du-Loup était follement amoureux de sa nouvelle femme Madeleine dite « l'Américaine » cuisinière hors pair dont le livre de recettes transformera la vie de toutes les femmes dans la famille sur 4 générations. Leur fils se trouvera mal marié mais les yeux sarcelle de sa mère continueront à se répandre dans la région tout comme en Europe où il est déployé et dans l'État de New York où il gagnera sa vie comme homme fort dans les foires. Dans ce village pentu encore sous l'emprise du curé qui annonce la fin du monde aux enfants pour le 10 novembre les racontars abondent.

C'est bon? J'aurais vraiment voulu aimé ce livre…mais malheureusement, ça n'a pas été le cas. J'ai trouvé qu'il y avait trop de styles d'écriture: des fois un narrateur absent, des fois on lit la correspondances d'un personnage, des fois on est un autre personnage…Comme si l'auteur n'avait pas réussi à choisir un style (ou comme s'il voulait nous montrer l'étendu de sa plume). Quelques personnages sont intéressants, quelques autres non. En bout de ligne, ils ont tous un lien entre eux, même s'il est un peu tordu. Il y a des bons passages et des longueurs. Un livre qui s'annonçait prometteur mais, en bout de ligne, j'avais juste hâte de le finir pour passer à autre chose. 

TA MÈRE EST FOLLE -Brigitte Vaillancourt

C'est quoi?

Alex, une adolescente de 14 ans partage sa vie entre Montréal et Niamey, au Niger. À Montréal, il y a sa mère aussi imprévisible qu’excentrique. Au Niger, son père cartésien et pragmatique.Après deux années passées en Afrique auprès de son père et de sa belle-mère, elle décide de rester à Montréal à la fin des vacances de Noël. Elle quitte une vie stable pour s’installer dans un foyer où l’équilibre n’est pas la priorité. Habitée par des émotions contradictoires, Alex découvre l’amour, l’amitié, la drogue…bref, la vie.

C'est bon? Bof. Pendant que je le lisais, je me suis dit à plusieurs reprises «Sans doute qu’adolescente, j’aurais VRAIMENT aimé ce livre.» .Ma crise d’adolescence est loin derrière moi. C’est un sujet qui a été exploité à mille reprises : les amis, leurs mauvaises (ou bonnes) influences, la drogue, les chicanes de famille, le mal-être. Le personnage principal, Alexandra, a 14 ans. Et par moment, je trouvais qu’elle ne faisait pas son âge. (Je sais que c’est fictif mais quand même) J’étais mal à l’aise. Par exemple quand elle perd sa virginité avec un gars du cégep. L’élément intéressant est la division de la famille : une mère à Montréal et un père en Afrique. Mais on passe peu de temps sur l’autre continent, seulement dans les dernières pages. Je ne sais pas si c’est un livre pour le lecteur ou une thérapie de l’auteur.

21 ROBES -Lindsay Jacques-Dubé

C’est quoi?

En septembre 2012, Lindsay, conseillère politique libérale, vient tout juste de perdre ses élections et son emploi par la même occasion. Étendue sur le lit, une bouteille de vin à la main, elle contemple sa penderie. À l’intérieur se trouve 21 robes, achetées pour diverses occasions mais si peu portées. Pourquoi broyer du noir quand on peut sortir et faire tourner des têtes? Des occasions de faire briller les trésors cachés de sa garde-robe, Lindsay en aura plus d’une!

C’est bon?Non, pas du tout! Quelques passages nous donnent espoir que le livre sera bon, mais ils sont rapidement balayés par le reste de l’œuvre qui laisse franchement à désirer. Tout est prévisible. Chaque chapitre est dédié à une robe et par moment, on cherche le lien entre la robe en question et l’anecdote du chapitre. C’est souvent décousu, comme si l’auteure ne s’était pas relu avant d’envoyer son texte à l’éditeur. Même si le livre est facile à lire, il reste prévisible, sans surprise, sans subtilité et sans finesse. Je n’ai pas réussi à le finir. De plus, j’avais souvent l’impression de me faire enfoncer les convictions politiques de l’auteure dans la gorge. À la base, c’était un blog et ça aurait sans doute dû rester ainsi.

LE GARÇON QUI VOYAIT DES DÉMONS- Carolyn Jess-Cooke

C'est quoi?

Alex a 10 ans. Son meilleur ami est Ruen, un démon âgé de 9000 ans. Après une énième tentative de suicide de la part de sa mère, Alex commence à se montrer violent. Il est alors suivi par le docteur Anya Molokova, psychiatre et mère d'une petite fille autiste. Elle tentera de découvrir si Alex est vraiment victime d'hallucination ou si Ruen est vrai...

C’est bon? Étonnamment, oui. En ouvrant ce bouquin, je ne m’attendais à rien et j’ai été agréablement surprise. L’histoire est bien construite et on s’attache rapidement au personnage, surtout celui d’Alex.L’écriture est fluide et simple. D’un chapitre à l’autre, on change de point de vue. Parfois Alex nous parle, comme s’il écrivait dans son journal. Parfois, c’est Anya qui narre son point de vue et ses interventions. Il y a de petites longueurs dues au fait que les événements sont souvent relatés par les 2 personnages, avec un point de vue différents, et une traduction parfois lourde qui nous oblige à relire certains passages.Pour pouvoir apprécier pleinement ce livre, il faut cependant avoir quelques notions concernant le conflit en Irlande, les guerres de religions qui ont eu lieu, l’IRA et tout ce qui va avec, puisque ces événements servent de toile de fond à l’histoire.

SPARTACUS/LA RÉVOLTE DES ESCLAVES - Max Gallo

C'est quoi?

C'est la vie de Spartacus,ce Thrace qui refuse la domination romaine. Elle le réduit en esclavage et fait de lui un gladiateur. Il s'enfuit avec quelques compagnons voués comme lui à la mort dans les arènes. Spartacus défait les légions envoyées à sa poursuite. Des milliers d'esclaves le rejoignent. Un souffle de liberté embrase toute la péninsule italienne. La République romaine tremble.

C'est bon? Heu...je pense que oui. En fait, avec des personnages comme Spartacus, qui ont vécu il y a tant d'année, il est difficile de dire ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas. Une chose est sûre, je n'aurais pas voulu vivre à cette époque: il y a dans ce livre, une violence inouïe. De plus, je n'arrivais pas à trouver Spartacus attachant (même si je sais que le but de l'auteur n'était pas de me le faire aimer mais de le présenter sous son vrai jour).J'ai lu son histoire avec détachement, sans doute parce que je n'arrive pas à me reconnaître à travers sa soif de liberté. En fait, c'est un livre qui m'a laissé indifférente. Voilà.

REINES TRAGIQUES - Juliette Benzoni

C'est quoi?

On découvre le destin de dix-huit femmes, dix-huit reines, toutes célèbres pour leur beauté et le tragique de leur existence. Des aventures de la paysanne du Kiang Sou aux appétits de puissance de Draga, reine de Serbie, quarante siècles d’Histoire déroulent leurs fastes, de l’Égypte à Byzance, de la Chine aux rives de la Seine et de la Tamise.

C'est bon? Oui! Juliette Benzoni est une historienne et une romancière. Même si on se doute que les dialogues n'ont jamais eu lieu, l'histoire de ces reines est véridique. Pour chaque chapitre, on découvre une nouvelle reine. On a droit à dix-huit mini-biographies qui finissent toujours de façon tragique. Certaines reines m'étaient connues, d'autres pas du tout. On en apprend beaucoup, sur plusieurs pays, à plusieurs époques. Vraiment, ça se lit facilement et c'est intéressant. Parmi mes livres préférés.

FRANKENSTEIN- Mary W. Shelley

C'est quoi?

Victor Frankenstein, un étudiant de Genève, trouve le moyen de créer la vie. Il fabrique une créature tellement hideuse, qu'au moment où le «monstre» prend vie, Frankenstein prend la fuite. Le «monstre» le poursuit, tuant ses proches. De plus en plus agressif depuis que Frankenstein a refusé de lui créer une compagne. Le créateur décide de supprimer «le monstre», le poursuivant jusqu'au Pôle Nord. Frankenstein se perd et meurt. La créature, apprenant la mort de son géniteur, pleins de remords, décide de mettre fin à ses jours.

C'est bon? Oui. C'est un classique. Oubliez tout ce que vous connaissez des films, ce n'est pas ça. Comme plusieurs, je pensais que Frankenstein était le nom du monstre et non pas celui de «l'inventeur». Parut pour la première fois en 1818, on le sent dans l'écriture et dans la façon de raconter du narrateur. Mais on s'habitue vite au style. J'ai aimé le côté humain du «monstre», les sentiments confus de son créateur et l'incrédulité de Walton devant cette histoire extraordinaire que lui confie Frankenstein. Vraiment, un livre à découvrir, en mettant de côté tout ce qu'Hollywood nous a montré.

LE RÉSEAU CORNEILLE - Ken Follett

C'est quoi?

Quelques jours avant le débarquement de Normandie, Betty, agent double britannique experte en sabotage, a pour mission de déstabiliser le réseau de communication allemand en France. Après une première tentative désastreuse, un autre plan se dessine. Le réseau Corneille est créé: une équipe entièrement féminine qui se fera passer pour des femmes de ménage, entrant ainsi dans la gueule du loup. Mais le temps presse. Ces femmes sauront-elles faire basculer la victoire?

C'est bon? Ce livre est parmi mes préférés. Je l'ai lu au moins 7 fois (sans exagérer!) Bien ficelé, bien écrit, l'auteur sait nous garder en haleine du début à la fin. On passe dans le camp des alliés et dans celui de l'ennemi, suivant plusieurs personnages à la fois, qui se croisent parfois sans le savoir. On est stressé pour les gentils et on déteste les méchants. Des personnages meurent, ce que j'aime dans les livres. Ça prouve que l'auteur est conscient de son univers: ça ne serait pas réaliste que, en temps de guerre, tout le monde s'en sorte sain et sauf! En plus, ça a un petit côté girl power que j'aime bien. Même si l'histoire du réseau Corneille est fausse, la trame de fond est vraie, Ken Follett se faisant un devoir de respecter les divers événements historiques de cette période. C'est LE livre que j'ai le plus donné en cadeau.

AU NOM DE TOUS LES MIENS - Martin Gray

C'est quoi?

C'est la biographie de Martin Gray, juif survivant de l'Holocauste. Vivant dans le ghetto de Varsovie, il se met à faire du marché noir avec l'extérieur. Il échappe aux camps de concentration mais finit par se faire prendre avec sa mère et ses frères et envoyé à Treblinka, d'où il s'échappe pour revenir à Varsovie et participer au soulèvement. Après la guerre, où il a perdu toute sa famille, il en fonde une dans le but de faire revivre les siens. Mais le malheur s'acharnant sur lui, sa femme et ses quatre enfants périssent dans un feu de forêt.

C'est bon? Pas tellement. Pourtant, l'histoire est impressionnante, même si certains croient qu'elle a été romancé. La vie de cet homme est incroyable. Triste et pleine d'espoir. On veut qu'il s'en sorte, qu'il survive, qu'il soit heureux. Mais ce n'est pas très bien écrit (Même si c'est l'histoire de Martin Gray, le livre a été écrit par Max Gallo). Et il y a un abus du titre dans le livre. On retrouve le «au nom de tous les miens» aux 10 pages et ça devient fatigant. On se lasse vite de la narration. C'est dommage qu'un destin aussi extraordinaire et tragique soit si peu intéressant à lire.

DE SANG-FROID - Truman Capote

C'est quoi?

En 1959, à Holcomb, Kansas, deux jeunes truands tuent, sans mobile apparent, quatre membres de la famille. Capote décide de relater cette histoire avec la plus grande précision. Il recueille donc le témoignage et l'avis de la population et des autorités locales, et surtout il rencontre et interroge les assassins eux-mêmes dans leur cellule. Le texte s'intéresse particulièrement à la psychologie des deux jeunes criminels. Capote décrit l'étrange processus qui mène de simples marginaux, rongés par une multitude de démons intérieurs, à un quadruple meurtre. Un autre sujet qui fascine l'auteur est la façon dont une petite communauté sans histoire vit une telle tragédie.

C'est bon? Oui. C'est excellent. Mais ça donne aussi froid dans le dos. En lisant, il est facile d'oublier que c'est une histoire vraie. On le lit, comme si c'était un roman policier...et là, on se rappelle que c'est vraiment arriver. C'est atroce. Mais en même temps, tellement bien construit, tellement bien installé. On découvre la famille, la petite ville, puis les assassins, l'enquête des policiers, le procès, la prison...Capote aurait facilement pu avoir un parti-pris. Maquiller la vérité, faire passer les assassins pour des monstres sanguinaires. Mais il ne le fait pas. Il s'en tient au fait, à ce qui s'est vraiment passé et, étrangement, c'est encore plus troublant. Un livre à lire à tout prix.

LES THANATONAUTES - Bernard Werber

C'est quoi?

Michael Pinson, médecin-anesthésiste, et Raoul Razorbak entreprennent d'explorer ce qu'ils nomment le « continent ultime », c'est-à-dire le monde des morts.Grâce à leurs « thanatonautes », des explorateurs volontaires risquant leur vie, ils vont progressivement faire reculer les mots Terra incognita sur la carte de l'autre monde pour découvrir les mystères de la mort. L'enjeu, pour eux, consiste à imaginer une vision laïque de la mort et quels pourraient être les effets de la révélation de son mystère sur une société occidentale moderne. Mais leur aventure va déchaîner bien des passions…

C'est bon? Oui, MAIS. Personnellement, j'ai aimé cela, mais je peux comprendre pourquoi on pourrait ne pas aimer. Premièrement, le procédé est un peu répétitif. Les explorateurs découvrent toujours de nouveaux «Moch» (mur à traverser vers une autre étape de la mort), 6 ou 7 je ne me souviens plus. Même si la chose derrière les Moch n'est jamais la même, ça peut devenir lassant. De plus, le livre est entrecoupé de passages composés de textes sacrés extraits des mythologies et religions du monde entier, regroupés sous le nom d'« Extrait de la thèse La mort cette inconnue de Francis Razorbak ». Personnellement, je sautais ces passages. Pourquoi j'ai aimé ce livre? Parce que malgré quelques longueurs, ça donnait une idée différente (et agréable, je dois l'admettre) de la vie après la mort. J'ai, et de loin, préféré la suite: L'empire des anges.

MES NUITS AU HAREM - Jilian Lauren

C'est quoi?

C'est l'histoire vraie de Jilian qui, à 18 ans, se fait offrir par une «directrice de casting» 20 000$ pour aller faire la fête avec un riche homme d'affaire au Brunéi. Cet homme n'est nul autre que Jefri Bolkiah, le frère cadet du sultan du Brunéi (l'homme le plus riche au monde). Pendant 18 mois, elle fera partie de son harem (constitué de 40 femmes plus jolies les unes que les autres) et découvrira qu'au-delà de l'opulence, tous les coups sont permis entre courtisanes pour avoir les faveurs du prince.

C'est bon? Bof. La quatrième de couverture est meilleure que le livre. On nous promet beaucoup pour nous donner peu. Il n'y a pas tant de drame ni rien de spectaculaire. L'entrée dans cet univers inconnu est intéressante, on apprend des choses sur un milieu qui nous est complètement étranger (juste le principe de harem est étrange) mais ce livre n'est pas captivant. Il aurait pu finir 150 pages plus tôt. Et l'écriture n'est pas recherché, mais je ne sais pas si c'est dû à la traduction ou au livre original. Bref, si c'était un documentaire à la télé, je l'écouterais. Mais ce n'est pas un livre que je veux à tout prix dans ma bibliothèque.

NE TIREZ PAS SUR L'OISEAU MOQUEUR - Harper Lee

C'est quoi?

Scout, une fillette de 8 ans, raconte sa jeunesse et la ségrégation raciale dans l’Alabama des années 1930 où elle vit avec son frère aîné, Jem et son père, Atticus Finch. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche.

C'est bon? Oui, c'est très bon. C'est un «must», gagnant d'un prix Pulitzer en 1960. Raconté à travers les yeux d'une fillette de 8 ans, on redécouvre un peu le monde. Elle se questionne sur la discrimination raciale, sur le travail de son père, sur le comportement des garçons, sur la vie. C'est bien écrit, c'est beau, c'est touchant, c'est drôle par moment, c'est émouvant, c'est simple…vraiment, un livre à découvrir.

BOSSY PANTS - Tina Fey

C'est quoi?

C'est l'auto-biographie de Tina Fey. Son enfance, ses débuts dans Second City, ses début à Saturday Night Live, quand elle est devenue «head writer» pour cette émission, la création de l'émission 30 Rock, sa vie de famille...bref, sa biographie, écrite par elle-même!

C'est bon? Oui! Mais en même temps, je suis une fan finie de Tina Fey, alors peut-être que mon jugement est faussé. J'aime tout ce qu'elle fait, alors un livre qu'elle a écrit sur sa vie...j'embarque. Certaines personnes ont chialées comme quoi ce n'était pas assez «personnel», qu'elle parlait principalement de sa carrière...c'est vrai, mais ça ne m'a pas dérangé du tout. Je m'en fou de savoir combien de fois elle s'est chicané avec son mari et à quelle date elle a acheté sa première maison. Sa carrière est mille fois plus intéressante! J'en aurais même pris plus, trouvant qu'il y a des années sur lesquelles elle est passé rapidement. Que l'on soit fan de Tina Fey ou qu'on ne sache pas du tout c'est qui, je recommande ce livre. C'est rare que ça arrive, mais j'ai ri plusieurs fois à voix haute en le lisant. Petit bémol: il est en anglais seulement, mais tout de même assez facile à lire si vous avez une base.

WORLD WAR Z - Max Brooks

C'est quoi?

La guerre des zombies a eu lieu. L'humain a failli être anéanti. En mission pour l'ONU, l'auteur voyage à travers le monde pour recueillir les témoignages des survivants de tous les milieux: militaires, médecins, villageois, gens des villes, riches, pauvres, bourgeois, hommes, femmes, enfants...toutes les informations sont nécessaires afin de documenter au mieux cette guerre et d'éviter qu'elle ne se reproduise.

C'est bon? C'est divertissant. Ce n'est pas une histoire en continue. Chaque chapitre est un nouvel interview avec un survivant différent. Monté sous le style «questions/réponses», on apprend comment chaque personne a vécu (et survécu!) l'invasion de zombies. C'est plus un documentaire qu'un roman. Mais ça reste intéressant parce que tous les détails ont été pensé. Par moment, c'est un peu trop descriptif (par exemple, quand un militaire explique quel type de fusil ils utilisent...ça peut s'étirer sur 2 pages!). La traduction n'est pas super (ou peut-être seulement l'écriture de l'auteur). Il n'y a pas assez de différence de style entre les interlocuteurs. On a l'impression que c'est toujours le même genre de personne qui parle. Peut-être que c'est voulu pour donner un ton plus «rapport scientifique», mais ça m'étonnerait. Reste que c'est très divertissant et que ça se lit rapidement. Même si vous avez vu le film, vous pouvez lire le livre sans problème: il n'y a pratiquement aucun lien entre les deux!